Vous avez bien lu. Je me suis mis au défi depuis les débuts d’Apple Pay (officieusement disponible en France) de l’utiliser en tant que moyen de paiement principal et ainsi laisser ma carte bancaire à la maison, bien au chaud. On peut dire que je crois en cette technologie comme un fou — et ce depuis la présentation initiale lors de la Keynote de Septembre 2014 — et que je suis prêt à l’utiliser de partout où je passerai. Allez c’est parti, rentrons dans le vif du sujet !

 

Apple Pay, c’est quoi ?

Apple Pay (Pay) c’est le nom donné à la technologie de paiement sans fil (mobile) propre à Apple. D’autres entreprises ont déjà essayé dans le passé de démocratiser le paiement sans contact depuis un smartphone avec parmi eux Google avec Google Wave qui a fait un flop monumental, peut être trop en avance sur son temps. C’est à ce moment là qu’intervient Apple, sa puissance de frappe et son réel intérêt envers l’expérience utilisateur pour rendre simple et sécurisé ce type de paiement par smartphone.

On notera qu’après l’introduction d’Apple Pay et les bons résultats de la branche de services d’Apple, Google a lancé un nouveau service similaire nommé Android Pay et Samsung a également lancé Samsung Pay. Petite nuance néanmoins avec ce dernier qui utilise une technique différente en plus du NFC pour transmettre les données de paiements sur la majorité des appareils non compatibles NFC, la transmission magnétique sécurisée, qui vise tromper le terminal de paiement pour lui faire croire qu’une carte est glissée.

 

Niveau sécurité ça donne quoi ?

Apple est on ne peut plus clair concernant la sécurité de son service. En résumé, sachez juste qu’Apple ne stocke pas les numéros de cartes bancaires ajoutés à Apple Pay et n’y a pas accès. Ensuite, Apple Pay comme Android et Samsung Pay utilise une technologie de tokenisation. En d’autres termes, une fois la carte reliée à Apple Pay et vérifiée, un numéro de carte unique à l’appareil est stocké dans le Secure Element avec vos empreintes digitales — l’enclave sécurisée des iPhones — et remplace celui de votre carte physique. Ensuite, au moment de chaque paiement, TouchID ou votre code authentifient la transaction et induisent la génération d’une suite de caractères à utilisation unique (le jeton ou token) qui sera alors transmise au Terminal de Paiement Électronique. Ce dernier recevra alors le minimum d’informations nécessaire à l’autorisation de votre paiement. À aucun moment, le marchand n’a eu accès à vos données bancaires et votre transaction est restée anonyme tant pour la localisation ou le montant du côté d’Apple. (Samsung Pay se base quant à lui en remplacement du Secure Element sur son propre Samsung Knox et sur l’ARM TrustZone, relayant donc la plupart du temps sur une solution de tierce partie.)

 

Quelles utilisations et limitations ?

Localisations et taux d’acceptation

Apple Pay peut être utilisé en magasin, dans Safari sur iOS (et macOS!), dans des applications iOS… soit un peu partout, à condition que le marchand accepte les cartes sans contact ou que le site marchand accepte Apple Pay — ou bien que ce dernier utilise une plateforme directement en partenariat avec Apple comme c’est le cas pour Shopify qui gère les transactions et la certification de son côté. L’adoption d’Apple Pay en France est très lente dû à l’exclusivité (plus tellement temporaire) du groupe BPCE et de ses deux banques, à savoir Banque Populaire & Caisse d’Épargne en addition de boon. et d’Orange — ah oui, et Carrefour Banque. Le manque de compatibilité des banques classiques et l’absurdité de mon ancienne banque à vouloir développer/rejoindre son/un propre système de paiement mobile destiné à Android font que croiser une personne qui utilise Apple Pay relève d’un miracle ; jouez au loto si vous en voyez une !

Avantages à Apple Pay

Du fait qu’Apple Pay avec TouchID ou un code à 6 chiffres soit considéré comme un moyen de paiement fort, le plafond d’achat est fixé à 300€ par paiement en France sur la plupart des TPE à condition que ces derniers aient été mis à jour — le cas échéant une limite de 20€ s’applique comme avec une carte sans contact classique. Ensuite, Apple Pay tiens effectivement pour moi sa promesse à savoir : simplicité d’utilisation, sécurité et rapidité. En effet, au moment de payer je pose mon iPhone sur le TPE (pas besoin de le sortir de ma poche, il est toujours entre mes mains), le doigt sur TouchID et en une demi-seconde le paiement est approuvé. Depuis que je suis l’heureux possesseur d’une Apple Watch, je peux même payer avec mon poignet sans avoir à recourir à mon iPhone, effet garantit ! Enfin, depuis le temps que j’utilise Apple Pay avec boon. au départ puis avec ma carte VISA Classic de la Caisse d’Épargne maintenant (oui, j’ai changé de banque en grande partie pour cette raison), je me suis heurté à un seul refus sur une petite centaine de paiements — soit environ 1% d’échec pour moi.

Inconvénients à Apple Pay

Chaque transaction de paiement via apple Pay fait l’objet d’une autorisation demandée à l’émetteur, impliquant ainsi le respect des limites et plafonds de votre carte plastique. Certains TPE seront dans l’incapacité de se connecter au réseau afin de demander l’autorisation, résultant à l’échec de la transaction. Il est également bon de noter que certaines fois, dû à l’autorisation, l’application Wallet va afficher non pas le montant du produit que vous achetez mais celui de l’autorisation envoyée à l’émetteur de votre carte. C’est surtout le cas dans les distributeurs automatiques du style Selecta.

Ce qui ne change pas d’une carte plastique

Apple Pay reproduit entièrement les caractéristiques de votre carte classique. Ainsi, l’acceptation de votre carte à l’étranger, l’acceptation et les frais qui y seront engendrés dépendent entièrement du type de carte enregistré. De ce fait, lorsque vous paierez votre café à l’étranger, vérifiez que votre carte permette les paiements dans le pays de visite, que le vendeur accepte le sans contact ET que le réseau de paiement de votre carte (issuing network: VISA, AMEX, MASTERCARD…) soit accepté afin que votre transaction puisse être approuvée.

Ce qui va changer dans un futur proche

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué — moi oui — mais les marchands commencent à privilégier le paiement sans contact, aussi dit de proximité, à un point où on vous rappelle encore et encore qu’ils acceptent ce type de paiements et où on ne demande même plus l’autorisation de passer la carte du client en sans contact. Pourquoi ? C’est simple, la décongestion des caisses y joue mais la marge prise sur chaque paiement y joue aussi pour quelque chose. En effet, que vous insériez et tapiez le code de votre carte, que vous la passiez avec la bande magnétique ou bien en sans contact, les frais liés au traitement du paiement du côté du marchand sont différents. Généralement, ceux liés à quelconque paiement sans contact de proximité sont moins élevés que les autres, offrant ainsi un bénéfice plus conséquent pour le marchand. Ce fait poussera sûrement toujours plus de points de ventes à accepter Apple Pay et autres moyens de paiement sans contact dans le futur. Enfin, concernant le problème des échecs de transactions avec Apple Pay, les soucis se règleront avec le temps où les TPE seront forcés d’être mis à jour et seront renouvelés pour accepter un type de paiement digne du 21e siècle.

 

Pour conclure, c’est un service qui m’a convaincu au plus haut point. Payer devient un plaisir pour le grand malheur de mon compte en banque et j’en suis désormais addict — passé professionnel dans la reconnaissance de TPE sans contact. Je ne peux que vous recommander de configurer Apple Pay si votre appareil est compatible et que la banque chez qui vous êtes est participante (et à quand même prendre une carte de secours sur vous ^^). Le défi est alors relevé de mon côté en n’ayant utilisé ma carte physique qu’une dizaine de fois en presque un an. Que vous utilisez Apple Pay ou non, n’hésitez pas à débattre dans les commentaires et à partager l’article ! :)

 
Illustrations : © Stripe Inc. (hero) & Apple Inc. (deux)
Julien

Auteur Julien

Independent blogger and sometimes developer — in love with tech, photo and design. Inspired by nature.

Plus d'articles de Julien



Laisser un commentaire



Merci d'utiliser les commentaires pour ajouter quelque chose à ce que j'ai dit, partager votre expérience, me demander plus d'informations... En revanche, les commentaires considérés comme SPAM ou comportant des arguments inopérants seront écartés du débat — supprimés.

  • Sorcier

    Moi je l’utilise depuis Novembre 2016 avec Orange Cash la Société Général n’étant toujours pas compatible pour le moment, ça fonctionne super bien, c’est devenu pour ma femme et moi notre moyen de paiement principal par contre je surpris du nombre de commerçants qui refusent le paiement sans contact alors que le TPE est parfaitement compatible, avec cette réponse « Ah, non on l’a pas activé ! » Ok pourquoi pas.
    Après ce qui est souvent fatiguant quand on demande si le sans contact est activé et que la réponse est oui, c’est d’entendre le commerçant vous affirmer que ça ne fonctionnera pas car c’est limité à 20€. Et la je vois leur tête quand je passe quand même la Watch ou l’iPhone et que ça fonctionne, je dois leur expliquer que c’est limité à 20€ pour les CB et à 300€ sur Apple Pay (et encore c’est une limite des banques pour BPCE, Carrefour Bank, Orange Cash et Boon on pourrait très bien avoir des banques limitant à 1000€).

    Je me suis fait un fichier Google Maps partagé avec quelques amis qui référencent les commerçants qui prennent le paiement mobile et ceux qui ne le prennent pas.

    • Bonjour Sorcier,

      En effet, j’étais dans le même cas que toi avec mon ancienne banque (SG) et mes proches le sont également. Heureusement tu es éligible au service d’Orange Cash et tu peux alors profiter d’Apple Pay sans problèmes ; chose que je ne pouvais pas faire car 100% Bouygues Telecom.

      Personnellement plusieurs commerçant m’ont également dit que le paiement sans contact était limité ou alors non activé mais le paiement depuis Pay fût un succès. S’en suit alors une petite leçon sur la technologie de paiement mobile et le fonctionnement d’un TPE. :P

      De plus, je connais des commerçants et un m’a avoué refuser systématiquement les paiements sans contact (alors même que le terminal était compatible) parce que : « ça sort deux tickets et c’est embêtant »… ok. Je pense qu’il y a un vrai manque de communication sur cette technologie aujourd’hui et que le taux de conversion d’un paiement sans contact étant plus élevé qu’un paiement standard devrait faire changer l’avis de bcp de commerçants.

      Le coup du 20 euros me fait particulièrement rire quand mon paiement de 35 est accepté devant les yeux grands ouverts du caissier qui me prend pour un… sorcier ? (désolé ^^). C’est bien de sensibiliser les commerçants, j’en fais de même et je te défend d’arrêter haha !

      Pour le coup je ne sais pas si la limite de 300€ est fixé par la banque, les FAQ insistent toujours sur cette limite (sauf exceptions comme en AS). Je serais curieux de connaître tes sources là dessus ! :D

      Excellente initiative pour le fichier Google Maps, ça doit éviter la frustration de certains de tes amis face à un paiement refusé !

      Merci pour ta visite et pour ton retour ! :)

      Julien.

      • Sorcier

        Hello,

        Pour la limite des 300 euro sur Apple Pay je ne sais plus ou je l’avais vu mais j’avais lu que c’était l’émetteur de la carte bancaire qui fixait un plafond (aujourd’hui à 300 euro) mais je ne retrouve pas cet article.
        Par contre sur Carrefour Pass on peut lire :

        > Y a-t-il un plafond maximal de dépenses avec Apple Pay ?
        Le plafond maximal de dépense avec Apple Pay est le même que celui de votre Carte PASS. Il est toutefois possible que les commerçants aient définit leurs propres plafonds de montant (chez Carrefour vous ne serez pas limité).

        Actuellement je crois que ce plafond est de 1000 euro sur la mastercard Carrefour Pass. Il faudrait plus de retours d’utilisateurs Apple Pay avec Carrefour Pass.

        Le plus amusant que j’ai eu, c’est de voir la surprise de la caissière quand elle a vu le ticket sortir avec marqué : “carte bancaire sans contact” alors qu’il y’en avait pour 97€ “Comment ca carte bancaire sans contact ? “ Et moi de rétorquer en montrant la montre : “Oui avec Apple Pay c’est 300€ la limite”

        Mais en effet il y’a un gros travail d’information à faire, mais j’ai du mal à comprendre les refus de certains commerçants sur le sans contact quand on voit la vitesse à laquelle ca va.

        Si ca t’interesse je peux te filer le lien du fichier Maps avec droits d’écriture pour qui souhaite (toi ou tes lecteurs), histoire de rajouter des commerçants compatibles dessus.
        Point amusant j’ai eu plus de refus de sans contact sur Paris que dans le 06 ou je vis.

        Sorcier

        • Hey Sorcier,

          Attention, je crois que l' »émetteur » (à savoir Matercard, Amex, VIsa, JCB, Discover etc) de la carte n’est pas à confondre avec la banque émettrice qui elle est « bloquée » par le réseau émetteur précédemment cité.

          Pour le plafond, c’est effectivement le même que celui associé à la carte physique et Carrefour a peut-être demandé effectivement une dérogation pour permettre les utilisateurs Pay + PASS de outrepasser ce plafond — comme c’est le cas avec toutes les cartes avec Pay en Apple Retail Store.

          C’est toujours sympa de voir les réactions des gens quand on paie plus de 20€ en sans contact et effectivement, le plus gros du travail est sur la communication et le renouvellement des TPE ;-)

          Pour le fichier Maps, fais comme tu le sens, même en lecture seule ça pourrait aider quelques personnes. :)

          Ravi que tu participes à la révolution des paiements et de tes commentaires,
          Julien.