Si vous avez déjà lu mon article sur les cartes bancaires (presque) sans frais à l’étranger, vous êtes sûrement déjà au courant du fait que j’ai pu utiliser de nombreuses banques au fil des années. En revanche, je n’ai pas vraiment mentionné quels usages je réservais à quelle(s) banques/cartes précédemment citées. Aujourd’hui donc, il est temps de faire un tour d’horizon de ma façon de gérer mes finances.

Avertissements : Des liens d’affiliation sont présents mais ils ne remettent pas en compte la gestion de mes finances actuelles et n’altèrent pas la véracité de l’article. Si une banque mentionnée vous intéresse, vous pouvez me contacter ([email protected]) ou commenter l’article afin d’évaluer les possibles parrainages et primes que cela implique.

Principes de base

Avant de commencer à vouloir gérer son argent d’une façon qui nous convient, il faut d’abord fixer plusieurs besoins et aspects qui agiront en tant que racines de cettedite gestion :

  • 🤑 éviter les frais bancaires (gratuité du/des comptes au minimum),
  • 📱 avoir une application mobile utilisable,
  • ⚖️ pouvoir segmenter les frais fixes des dépenses courantes,
  • ⏰ avoir du débit différé pour les dépenses courantes (pour permettre de renflouer au cours du mois si nécessaire),
  • 🚨 avoir un compte de « secours » (défaillances, fonds principaux épuisés…) en débit immédiat,
  • 💸 pouvoir déposer des espèces et des chèques,
  • ✈ bénéficier d’une carte mondiale sans frais de FX et
  • 🏦 avoir un IBAN français.

Boursorama Banque

Siège social de Boursorama Banque

Comptes principaux au sein de mon système de gestion de finances, Boursorama Banque m’offre tous les services d’une grande banque avec les avantages liés à son statut de banque en ligne… tout en restant adossée à une banque française traditionnelle et solide (à savoir la Société Générale).

Boursorama Banque a été pour moi (et est toujours) ma banque de référence/préférée/que je recommanderais en premier lieu. Les comptes sont gratuits, les cartes aussi, le service client est réactif et de qualité, la nouvelle application est juste magnifique et bien organisée, l’espace client web est très pratique, le paiement mobile (Pay, Samsung PAY, Google Pay) est disponible nativement et plus encore… que du bonheur ! Je dispose donc de deux comptes associés à deux cartes chez eux :

Compte de charges fixes

Dès le départ, j’ai souhaité séparer mes dépenses fixes (Loyer, Total Direct Energie [-10% sur les tarifs d’EDF, en passant], Sosh [1 mois offert, toujours en passant], Spotify, Netflix et plus encore…) de mes dépenses courantes (supermarchés, restaurants, bars, etc…). Pourquoi ? Et bien comme ça mes dépenses courantes ne peuvent en aucun cas empiéter sur mes dépenses fixes et ainsi induire en un découvert ou en des impayés.

Couplée à ce compte, la carte VISA Ultim (j’avais avant cela la VISA Welcome), sans frais sur les paiements comme les retraits à l’étranger en devises. Pourquoi avoir une carte pour un tel compte ? La réponse est simple : le paiement des services en ligne récurrents et l’optimisation de mes abonnements — comme avec mon abonnement Netflix que je paye en Turquie, bien moins cher qu’en France et donc sans aucun frais de conversion grâce à cette gratuité à l’étranger. Pratique !

Je dispose également d’un chéquier associé afin de pouvoir gérer les dépôts de garantie et autres grosses dépenses prévues à l’avance. Il est également possible de déposer des chèques par La Poste.

Compte de dépenses courantes

Pour tout ce qui n’est pas récurrent mais qui peut être régulier ou totalement imprévu vient le compte de dépenses courantes (variable selon les mois et les périodes). Il sert à payer notamment toutes les courses du mois, les achats électroniques, la restauration, les sorties au bar, les transports et les frais de santé.

Couplée à ce compte cette-fois ci à une VISA Premier à débit différé. Pourquoi à différé vous demandez-vous ? Et bien ici, plusieurs raisons :

  • La flexibilité que m’apporte ce système au cours du mois avec la liberté de pouvoir dépenser (notamment plus que ce qui est disponible sur le compte associé sans aucun frais si la somme est remboursée sous 30 jours ; ce qui me permet également d’avancer des dépenses de groupe sans risque ou d’essayer des produits sans pour autant voir la dépense si je le renvoie très peu de temps après.
  • Le fait de bénéficier d’une acceptation de paiement hors norme : je n’ai littéralement jamais eu un seul refus. La carte est cobadgée CB, ce qui est immensément pratique en France (traitement indépendant du réseau CB en cas de panne notamment).
  • La couverture par les assurances de niveau VISA Premier mais aussi les offres exclusives de VISA (places de cinéma à tarif réduit, etc).
  • La caractérisation de la carte en carte de CREDIT, bien plus acceptée et reconnue dans des situations qui le demandent comme pour louer une voiture.
  • Les plafonds (et le découvert autorisé) plus élevés.

Chaque mois, toutes mes dépenses sont alors cumulées et débitées une fois sur le compte associé… avec une notification préalable si mon solde ne peut pas courir mes dépenses m’invitant à rajouter des fonds avant le débit afin de ne pas m’exposer aux frais de découverts autorisé (jusqu’à 3 000 €) dans mon cas, à 7% et sans commission d’intervention… ou pire de tomber dans un découvert non autorisé à 16% au delà d’un dépassement de 3 000 € donc.

Le débit différé, quand il est bien géré, permet donc de s’exonérer de tous les frais liés à un découvert autorisé/non-autorisé du moment où l’on est dans la capacité de renflouer ce manque de liquidité avant le débit mensuel de notre facture de carte. Il convient donc de rester le plus souvent à jour sur notre situation.

Enfin, par dessus tout ça, banque en ligne oblige, Boursorama Banque bénéficie d’un système de parrainage. Ce n’est pas pour rien que leur slogan est « La banque qu’on a envie de recommander », ils sont plutôt sûrs de la qualité des services offerts et affichent toujours un taux de recommandation aussi élevé (92 %). Ainsi, si vous souhaitez que je vous parraine, selon l’offre en cours, votre prime pourrait être bien plus élevée que la prime de base d’ouverture de compte (à savoir 80 € offerts) ; n’hésitez-pas à me contacter ! 😊

Jusque là, avec une seule banque en ligne, je peux cocher mes besoins suivants :

  • éviter les frais bancaires (gratuité du/des comptes au minimum),
  • avoir une application mobile utilisable,
  • pouvoir segmenter les frais fixes des dépenses courantes,
  • avoir du débit différé pour les dépenses courantes (pour permettre de renflouer au cours du mois si nécessaire),
  • avoir un compte de « secours » (défaillances, fonds principaux épuisés…) en débit immédiat,
  • pouvoir déposer des espèces et des chèques,
  • bénéficier d’une carte mondiale sans frais de FX et
  • avoir un IBAN français.

Hello bank!

Image promotionnelle d’Hello bank!

Pourquoi avoir choisi Hello bank! en compte secondaire ? Tout simplement parce qu’il me manquait quelques points dans mon système de gestion de finance auxquels Boursorama ne répondent pas (encore) mais aussi pour avoir un second compte, de secours, toujours là si le premier est défaillant.

Cela m’a été utile récemment en Italie ou une de mes cartes s’est bloquée à cause de grosses dépenses, j’oublie souvent de déclarer l’usage de ma CB à l’étranger…

Compte secondaire (dépôt)

Le principal atout que propose Hello bank ! hormis les classiques avantages des banques en ligne (et qui est la seule à le faire de ce que j’ai pu voir) est le dépôt d’espèces en agence de la banque à laquelle elle est adossée : la BNP Paribas. Ainsi, il suffit d’utiliser un des DAB (Distributeur Automatique de Billets) de la BNP Paribas avec sa carte Hello bank! pour pouvoir déposer sur son compte courant ses larges liasses de billets. Pratique, et gratuit !

Les frais de tenue de compte chez Hello bank! sont comme chez Boursorama Banque inexistants et il ne vous est pas nécessaire d’effectuer un certain nombre d’achats avec votre carte tous les mois (ce qui est nécessaire chez Boursorama avec la VISA Ultim – mais pas la VISA Premier attention).

Pour les étudiants, aucune condition de revenus ou d’encours n’est nécessaire pour la souscription à la VISA Classic, juste un dépôt initial de 300 €.

Couplée à ce compte donc, une VISA Classic à débit immédiat qui me permet de faire face aux imprévus en cas de défaillance d’une autre carte, d’avoir accès à un réseau de distributeurs pour déposer des espèces et des chèques. On a donc réglé les deux dernières fonctionnalités dont j’avais besoin, à savoir :

  • avoir un compte de « secours » (défaillances, fonds principaux épuisés…) en débit immédiat,
  • pouvoir déposer des espèces et des chèques.

Une fois de plus, si déposer des espèces directement en agence, et ce, gratuitement et que vous souhaitez que je vous parraine, vous pouvez avoir 80 € offerts à l’ouverture d’un compte ; n’hésitez-pas à me contacter ! 😊

Fintechs ? Néo-banques ?

Avant de voir fleurir des offres comme la VISA Ultim de Boursorama Banque, si l’on souhaitait payer avec notre carte à l’étranger ou même juste en dehors de la zone euro… OU PIRE en zone euro, on pouvait s’exposer à des frais bancaires. Afin d’éviter cela, Revolut, N26, Curve et une multitude de banques européennes ont vu le jour afin de nous offrir la gratuité de toutes ces opération et un compte courant dans leur pays ; le plus souvent accompagné d’une jolie application et d’une déclaration spéciale aux impôts.

max (et Curve)

Fonctionnement de la concentration des cartes de max

Néanmoins donc, au fil des années j’ai cessé d’utiliser de plus en plus ces banques au profit de juste max (et toujours un peu Curve, je l’avoue pour le design de la carte plus discret), fleuron français des néo-banques, sur laquelle vous pouvez en lire plus dans mon autre article ici. J’ai donc uniquement lié ma VISA Premier Boursorama Banque et ma VISA Classic Hello bank! afin de pouvoir acheter ou voyager n’importe où, sans aucun frais, directement depuis mon compte de dépenses courante et de secours ! 😉

J’utilise toujours de temps en temps N26 et Revolut, notamment pour des voyages/sorties prébudgété(e)s : c’est-à-dire que j’alloue une certaine somme que je ne pourrai pas dépasser, car ce sera tout ce qui est disponible sur cette carte. C’est également des cartes que je prête plus volontairement à des proches, car elles sont de moindre valeur.

Pour conclure, j’utilise principalement deux banques et un à deux « services »/néo-banques pour les complémenter. C’est un système qui me convient maintenant depuis près d’un an et dont je suis très content.

J’étudie actuellement Fortuneo Banque, à voir si cela me fera changer d’habitude.

D’ici la, n’hésitez pas à commenter vos usages et votre banque préférée ainsi qu’à partager cet article ! Bonne vacances à tous. ✈️🏝

Julien

Auteur Julien

Développeur et blogueur à mes heures perdues — passionné par la technologies, la photographie et le design. Inspiré par la nature.

Plus d'articles de Julien



Laisser un commentaire



Merci d'utiliser les commentaires pour ajouter quelque chose à ce que j'ai dit, partager votre expérience, me demander plus d'informations... En revanche, les commentaires considérés comme SPAM ou comportant des arguments inopérants seront écartés du débat — supprimés.