Dans mon tour quotidien de ProductHunt, à la recherche des dernières innovations, j’ai eu le malheur hier de passer à côté du service qui est également le sujet de cet article quand soudain le CPO de cette jeune start-up à base de français est venu me prêcher la bonne parole par mail. C’est en effet en m’espionnant (:O) que Maxime Huber a pu me rappeler que j’étais passé à côté de quelque chose susceptible de me plaire basé sur mes précédentes appréciations.  C’est donc comme ça que j’ai pu découvrir Seald.

Dans les grandes lignes Seald se caractérise comme une solution simple, minimaliste et élégante pour chiffrer de bout en bout (end-to-end) et ainsi protéger des données sensibles, directement depuis vos outils du quotidien (Outlook, Slack, webmail…). Vous conservez donc vos habitudes de partage sans avoir à changer par exemple de logiciel de messagerie ! Seald (de l’anglais « sealed » -> « scellé » en français) se présente d’abord comme une application macOS ou Windows qui réside dans votre barre de menus ou d’activité, le cas échéant. À l’issue de son installation — qui demande un nom, un prénom, un mail (celui qui sera utilisé publiquement pour vous retrouver) et actuellement une clé beta — l’application va lancer un tutoriel et vous expliquer les basiques de son fonctionnement. Ainsi, il vous faudra étoffer votre base de contacts en les cherchant et en les ajoutant dans la partie dédiée de l’application. Vous pourrez ensuite partager des fichiers chiffrés par cette dernière à destination du ou des contacts sélectionnés uniquement via le canal qui vous convient le mieux. En effet, les fichiers étant chiffrés en amont, vous pouvez normalement les partager sans trop vous soucier de la sécurité du canal de diffusion.

Au delà de l’application, des extensions pour Chrome, Slack et bientôt Firefox offrent la possibilité de chiffrer vos textes depuis le navigateur en se connectant directement à l’application Seald de manière sécurisée ou depuis l’application native supportée. Grâce à un clic droit dans un mail destiné à mon associé, par exemple, je peux protéger une phrase top secrète (comme le nom officiel de notre future application à succès) pour qu’elle ne soit lisible que par ce dernier que Seald aura automatiquement détecté en tant que destinataire du mail (ou demandé) et aura donc chiffré la phrase en fonction de son identité. Le principe est le même sur les différents autres services depuis un navigateur.

 

Avec Safari (sans Seald donc)
Avec Chrome (et extension Seald)


Pour parler du prix, Seald est gratuit dans sa version basique pour chiffrer autant de message que de documents nécessaires puis vous laisse le choix de passer à une offre professionnelle qui offre la révocation des clés, les accusés de lecture et bien plus encore. Du côté chiffrement, on nous annonce du sérieux avec TLS entre vous et le serveur pour les clés publiques et RSA-4096 et AES-256 (en ne citant qu’eux) pour signer les messages et chiffrer leur contenu. Du coup quand le message est pas pour vous ça fonctionne pas. Par dessus tout ça, l’équipe va bientôt publier ses sources sur GitHub dans un souci de transparence envers ses utilisateurs… que demander de mieux ?

 

Psst! Si vous avez quelque chose de secret à me dire, voici mon identifiant Seald : [email protected]


L’équipe planche déjà sur une intégration à Firefox, Safari, Opera (?) et à d’autres applications de bureau en plus d’améliorer le service. À terme, j’espère entre autres que l’application iOS (et mobile en général) évoquée par l’équipe verra le jour pour éviter de me reposer sur un ordinateur afin de voir les derniers projets fous sur lesquels Elon Musk bosse et me partage via Seald sur Telegram. :3

Voilà, on arrive à la fin de cet article. Si vous n’êtes pas convaincu(e) par l’utilité d’un tel outil et que vous n’avez rien à cacher, passez votre chemin. Sinon, pour les autres, vous pouvez rejoindre le programme beta sur seald.io et suivre l’évolution d’un service fait par des français expatriés à la Silicon Valley en même temps que moi et protéger un minimum vos données sensibles. N’hésitez pas également de donner votre avis dans les commentaires et de partager l’article si il vous a plu. J’ai éventuellement 5 invitations pour les personnes intéressées qui seraient en retard au cas où la beta se retrouve complète.

Julien

Auteur Julien

Independent blogger and sometimes developer — in love with tech, photo and design. Inspired by nature.

Plus d'articles de Julien



Laisser un commentaire



Merci d'utiliser les commentaires pour ajouter quelque chose à ce que j'ai dit, partager votre expérience, me demander plus d'informations... En revanche, les commentaires considérés comme SPAM ou comportant des arguments inopérants seront écartés du débat — supprimés.