Aujourd’hui, présentation et tutoriel rapide d’un service en ligne WebRTC ! Je vais trop vite, vous ne comprenez pas ? Pas de panique, je vous explique tout plus loin. Si vous êtes sous Linux ou Windows et que vous pleurez une fonction bien utilise de Mac OS qui est AirDrop dont je vais vous expliquer son intérêt ci-dessous ou si vous êtes frustré que votre ancien Mac ne soit pas compatible avec cette nouvelle fonctionnalité à cause de la carte Wi-Fi qui commence à dater ? ShareDrop.io est un équivalent à cet outil !


ShareDrop, Késaco ?

   AirDrop_Apple

ShareDrop est donc un clone du service AirDrop d’Apple, qui vous permettra tout comme celui de la firme de Cupertio d’échanger des fichiers en local ou non, sans passer par aucun serveur ! Tout ce fait par la magie du Peer to Peer (P2P), la même chose que Bittorent. C’est un partage direct entre deux personnes et sécurisé. Ah oui, c’est aussi ultra simple !


Tuto — Partager en local

Pour partager en local, et donc à pleine vitesse (dépendant de votre réseau et du type, qualité de connexion), il faut que vous ayez (tous les deux) la même adresse IP publique, ce qui est en général le cas. Pour trouver les personnes dans le réseau, il faut qu’elles aient la page « http://sharedrop.io » ouverte dans leur navigateur compatible (voir les moins en bas de page). Vous les verrez tous apparaître comme par magie (comme sur AirDrop). Chaque bulle représentant les personnes sur le réseau est lié à son adresse IP locale, pour savoir à qui envoyer.

Pour partagez, faîtes simplement glisser un fichier sur la bulle de la personne à laquelle vous voulez envoyer ce dernier. Le téléversement commencera quand le correspondant aura confirmé. Vous pouvez suivre son avancement grâce à l’animation bleue autour de la bulle du correspondant. Une √ apparaîtra sur la bulle du correspondant quand le fichier aura été correctement partagé au correspondant.


Tuto — Partager sur un réseau différent

Pour partager avec une personne qui n’est pas sur le même réseau que vous (externe), et donc dont la vitesse dépendra de votre connexion sortante en entrante de votre modem (ADSL, Fibre…) ; c’est un petit peu compliqué. Vous devez vous rendre sur le site « http://sharedrop.io » avec votre navigateur compatible et cliquer sur le petit + en haut à droite.

ShareDrop_Plus

Un lien sous la forme suivante « http://www.sharedrop.io/rooms/XXxXX-xxxx-XXXX-xxXX-XXXxxxXXXXxx » ou qui y ressemble sera donné. Vous devrez maintenant partager ce lien à votre (vos) correspondant(s) via par exemple Skype, Viber ou par email… Il ou ils apparaîtront comme sur du local (bulles). Sauf que ce sera leur adresse IP publique qui sera marquée. Si votre correspondant est authentifié avec Persona et utilise Gravatar, vous verrez également son adresse mail et son avatar ; que demander de plus !

Pour partagez, c’est la même chose qu’en local ; faîtes simplement glisser un fichier sur la bulle de la personne à laquelle vous voulez envoyer ce dernier.


Les plus

ShareDrop, en plus de reprendre la moitié du nom de celui d’Applereprend également le design. Il est épuré et agréable à utiliser tous les jours. Il supporte le glisser-déposer, a de très bonnes animations graphiques… et est très intuitif et ergonomique, en plus d’être responsive. Il supporte l’authentification via Mozila Persona et utilise Gravatar. De plus, le site est responsive et compatible multi-plateforme ; de ce fait vous pourrez partagez à un Android depuis un Mac par exemple.

Mais son gros avantage est d’être Open Source (Sources libres) ; ce qui veut dire que vous pouvez regarder le code du service en détail pour vérifier si la NSA ou le gouvernement français ne reçoit pas une copie des fichiers que vous partagez ! ;-) Elles sont disponibles sur Github (lien bas de page).


Les moins

L’intégration, facilement bloquable, des trackers Facebook ou Twitter par le biais de boutons sociaux situés en pied de page est un problème anecdotique (sachant qu’ils ne peuvent rien intercepter). On aurait pu apprécier une version multilingue quoique son utilisation est très intuitive est compréhensible pour un novice en anglais.

Un gros problème néanmoins ; le service reposant sur WebRTC, un framework ouvert et soutenu entre autres par Google, Mozilla et Opera, qui permet aux navigateurs mobiles et desktops de faire de la communication temps réel (RTC) grâce à des API en JavaScript. Du coup, il y a certains problèmes de compatibilité. Surtout que, le combleSafari n’est pas du tout compatible WebRTC pour le moment ! Il faudra utiliser un des trois navigateurs les plus supportés (Chrome et dérivés, Firefox et dérivés ou Opera) pour s’en servir sur votre machine Apple ou autre. Vous pouvez suivre ICI l’avancé de l’intégration WebRTC sur les principaux navigateurs.


Conclusion

Je vous recommande fortement cet excellent outil. Il vous sera utile quand vous voudrez transférer votre film de vacances à votre famille ou vos amis. Que votre fichier soit petit ou grand, vous aurez toujours l‘occasion d’utiliser ShareDrop. Ça évite d‘être bridé par de nombreux hébergeurs de contenus spécialisés dans ce business et n’hésitant pas à vous faire payer ou bien par les plateformes de chat type Skype, souvent très lentes ; en plus du fait que tout passe par leurs serveurs (et est sûrement stocké). Bref, vous l’aurez compris, vous avez tout intérêt à utiliser ShareDrop


ShareDrop.io Github › ShareDrop.io

Images : © Julien S., IT-Connect.fr + ShareDrop.io

Julien

Auteur Julien

Independent blogger and sometimes developer — in love with tech, photo and design. Inspired by nature.

Plus d'articles de Julien



Laisser un commentaire



Merci d'utiliser les commentaires pour ajouter quelque chose à ce que j'ai dit, partager votre expérience, me demander plus d'informations... En revanche, les commentaires considérés comme SPAM ou comportant des arguments inopérants seront écartés du débat — supprimés.